Gestion des troubles et mortalités des colonies

Les principaux symptômes observés

Vous constatez parfois quelque chose de « bizarre », quelque chose qui vous interpelle sur vos colonies : maladies, intoxications, coïncidences… Plus les prélèvements sont précoces et plus nous avons des chances d’identifier la source du problème.

En étant membre de l’ADA AURA, la déclaration des troubles et mortalités vous permet de bénéficier d’un appui technique pour mieux comprendre ce qui se passe. Des prélèvements et analyses peuvent être réalisés et ainsi mieux cerner les causes des affaiblissements observés. Vous pouvez ainsi mieux faire reconnaître votre situation par des tiers.

Par ailleurs, l’ADA AURA consolide l’ensemble de ces observations dans un bilan annuel permettant de rendre compte de la situation à l’administration en charge de la surveillance des mortalités massives aigües et des affaiblissements, elle participe notamment à la phase pilote de l’OMAA (Observatoire des Mortalités et des Affaiblissements de l’Abeille mellifère) en Auvergne-Rhône-Alpes.

N’hésitez pas à nous contacter:

Marion Guinemer au 06.24.00.46.59 si vous êtes situé dans l’ex région Rhône-Alpes

Théo Pouderoux au 07 81 30 61 52 si vous êtes situé dans l’ex région Auvergne

Troubles des comportements observés sur les ruchers

Mortalité et troubles des abeilles : le réseau de surveillance

OMAA : Observatoire des mortalités et des Affaiblissements de l’abeille mellifère

Qu’est-ce que c’est ?

C’est un dispositif de surveillance de l’état de santé du cheptel apicole qui :

  • permet de répondre de manière plus exhaustive aux attentes des apiculteurs en cas d’affaiblissement ou de mortalité ;
  • est un outil d’alerte précoce, d’analyse et de synthèse des événements d’affaiblissement et/ou de mortalités des abeilles pour les pouvoirs publics.

A quoi ça sert ?

Ce dispositif a pour objectif de contribuer à la compréhension des affaiblissements et des mortalités, tant à l’échelle individuelle que collective.

Pour quoi faire ?

  • mettre en place des mesures de lutte visant à éviter la propagation des maladies de l’abeille réputées contagieuses (dangers sanitaires de première catégorie) ;
  • identifier et corriger les pratiques agricoles, les usages des produits phytopharmaceutiques à risque ;
  • recueillir des données de nature à favoriser la réévaluation de la toxicité des molécules fréquemment associées à des « troubles » des abeilles ;
  • évaluer à terme la toxicité des associations de molécules fréquemment impliquées dans des troubles

Comment ça se passe ?

Un vétérinaire diplômé en « Apiculture – Pathologie apicole » réceptionne et enregistre la déclaration et l’oriente vers l’un des trois réseaux d’investigation pour déclencher une visite du rucher selon les critères suivants.

  • danger sanitaire de première catégorie : réseau des DD(ec)PP : visites et analyses (DS1) financées par l’État ;
  • suspicion d’intoxication : réseau DD(ec)PP / DRAAF-SRAL : visites et analyses financées par l’état ;
  • de tout autre trouble : réseau de vétérinaires reconnus compétents en apiculture et/ou TSA (technicien sanitaire apicole) : 1 visite par an et par apiculteur financée par l’Etat.

Au cours de la visite un diagnostic sanitaire et technique est réalisé, des prélèvements d’échantillons peuvent être prélevés (abeilles, cire, pollen, miel) pour analyses pathologiques et/ou toxicologiques.
Dans le cas de suspicion d’intoxication, une enquête environnementale est menée dans le voisinage auprès des utilisateurs de produits phytosanitaires (agriculteurs, collectivités, particuliers etc…) et/ou de produits vétérinaires (élevages) si ces derniers sont suspectés. Cette démarche n’est entreprise que si les ruchers concernés ont été conduits selon les bonnes pratiques apicoles, c’est à dire, à minima, bénéficiant d’une surveillance et d’une lutte contre Varroa destructor.

Comment déclarer ?

L’ADA AURA reste l’interlocuteur privilégié pour ses adhérents car nous pouvons vous accompagner sur la prise en charge de votre déclaration, organiser les visites de ruchers, compléter les analyses qui ne peuvent être prises en charge dans le cadre du dispositif actuel, et assurer le suivi du dossier. Vous pouvez donc joindre un technicien.

Si toutefois vous souhaitiez déclarer des affaiblissements ou des mortalités d’abeilles au guichet unique régional (04 13 33 08 08, ouvert 7 jours sur 7, de 8h à 21h), votre déclaration sera prise en charge par le vétérinaire, mais n’oubliez pas de nous prévenir pour que nous puissions nous déplacer sur vos ruchers.

Localisation des ruchers atteints par des troubles et mortalités en fonction des années

Pour aller plus loin sur la thématique :

  • Article de l’ITSAP (La réalité du terrain : Comment évaluer l’effet des pesticides en situation d’exposition multiple ?)
  • bilan du réseau depuis 2016

Marion Guinemer au 06.24.00.46.59 si vous êtes situé dans l’ex région Rhône-Alpes

Théo Pouderoux au 07 81 30 61 52 si vous êtes situé dans l’ex région Auvergne