Cire contaminée : quels symptômes ?

Assez chroniquement les apiculteurs font état de problèmes de viabilité du couvain sur des lots de cire gaufrée en Belgique, en France, en Italie, en Pologne,… Un peu partout à travers la planète, en fait !

Le regain d’intérêt pour l’apiculture professionnelle et l’apiculture de loisir au regard des faibles productions de ces 10 dernières années ne permettent pas d’être autosuffisant en cire. Les prix élevés rendent le marché attractif et ouvert à toutes solutions pour combler la demande.

Durant ces 2 dernières saisons, les apiculteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes, entre autres, ont été à leur tour très concernés non seulement par des importations de cires chargées en produits chimiques toxiques pour l’abeille mais aussi directement concernés par des « tromperies » sur le gaufrage à façon.


Cadre symptomatique VS cadre sain

Risques et symptômes

Différentes études montrent que les contaminants retrouvés dans les cires affaiblissent les colonies et augmentent :

  • les risques de mortalité des colonies
  • les risques d’évènements liés à la reine
  • le temps de développement larvaire ; ce qui peut favoriser la reproduction du varroa
  • la sensibilité aux pathogènes

Les principaux symptômes observés lors de l’introduction de cire contaminée par différents toxiques sont les suivants :

  • couvain en mosaïque avec présence de larves rabougries et irrégularité des âges larvaires malgré une ponte homogène
  • constructions désordonnées
  • difficultés d’acceptation des cires.

Ainsi, au sein d’une même ruche, il est possible d’observer des cadres de couvain sain et des cadres de couvain symptomatique

Pour aller plus loin

L’ITSAP – Institut de l’Abeille et l’INRA se sont saisis de la problématique et depuis 2018, une étude (Cire²) est menée afin de définir des seuils toxicologiques de référence permettant aux apiculteurs, ciriers, certificateurs et revendeurs de qualifier la qualité toxicologique des cires sur la base des résultats d’analyse chimique.

Pour répondre à cet objectif des seuils de toxicité pour les ouvrières et les reproducteurs seront définis à partir de données expérimentales. Des indicateurs de risque seront testés afin de définir les seuils à partir desquels la contamination de la cire affecte le développement du couvain d’ouvrières, la survie des larves d’ouvrières, la longévité des ouvrières et la qualité des reproducteurs. Enfin, ce projet vise ainsi à établir un référentiel toxicologique sur lequel les parties prenantes de la filière apicole pourront s’appuyer pour mieux gérer le risque lié à la contamination des cires.

CIRE² - ITSAP

Les cires exemptes de traces de résidus chimiques sont rarissimes et presque introuvables sur le marché. Pour favoriser l’approvisionnement en cire des apiculteurs exploitant sous le label AB, un groupe de travail a défini, dans le cadre de conditions dérogatoires, une liste minimale de résidus (acaricides, pesticides) à rechercher […]

Dérogation cire AB - ITSAP