Évaluer l’infestation

La mesure VP/100ab

Le suivi de varroa dès le printemps est devenu indispensable pour appréhender sereinement la saison apicole. Pour cela, l’indicateur utilisé est la mesure du taux de varroas phorétiques (présents sur les abeilles ayant émergées) pour 100 abeilles (VP/100ab). Il ne reflète pas exactement l’infestation des colonies d’abeilles, mais constitue un puissant indicateur de la présence de varroa sur les abeilles adultes à l’échelle d’un rucher (et non d’une colonie).

A chaque moment clé de la saison apicole, la mesure du VP/100ab permet d’adapter les pratiques pour gagner en efficience sur l’exploitation : selon le niveau d’infestation du rucher, vous pourrez décider de l’avenir des colonies du rucher évalué (miellées d’été, essaims, …).  Par exemple, un rucher présentant une faible infestation pourra poursuivre la production sur les miellées d’été, tandis qu’un autre présentant une infestation plus élevée sera plutôt utilisé pour faire des essaims (avec un traitement).

Seuils critiques de varroas selon la saison

Présentation des trois méthodes de comptages des varroas phorétiques par l'ADAPI (vidéos) et l'ADA AURA (plaquette)

Méthode au détergent

Méthode au sucre glace

Méthode au CO2

Plaquette sur les différentes méthodes d'évaluation

Un échantillonnage de 8 ruches suffit à obtenir une représentativité statistique à l’échelle d’un rucher de plus de 20 colonies.

La « Base Varroas phorétiques »

La « Base Varroas phorétiques » est une compilation des données de comptage des varroas phorétiques pour 100 abeilles accompagnées de quelques informations complémentaires nécessaires à l’analyse. Elle est issue de données collectivement rassemblées par les organismes suivants : ADA-NA, ADAPI, ADAPIC, ADA-AURA, ADA-OCCITANIE, AOP-Corse, ITSAP, INRA-A&E, INRA-BioSP.

Pourquoi et comment une « base varroas phorétiques »?

À l’origine, ce travail de fourmi a été initié en 2017 par ADAPI, ADA-NA et INRA-BioSP et avait abouti à la publication d’un poster présenté lors des « Journées de la Recherche Apicole ».
Il poursuivait trois objectifs principaux : inciter les apiculteurs à évaluer la charge en varroa de leurs colonies, fournir aux apiculteurs des données de référence auxquelles ils puissent se comparer, mettre à leur disposition un outil d’aide à la décision.
Cette base avait notamment permis de modéliser l’évolution de l’infestation aux cours des mois et des saisons, et d’établir des seuils de nuisibilités en fonction des régions selon les mois grâce au seuil critique déterminé par André Kretzschmar en 2017 avant la miellée de lavande de 3 varroas phorétiques pour 100 abeilles (VPh/100ab).
En 2018, la base de données a été ouverte à l’ensemble du réseau des ADA. A l’automne 2018, la base rassemblait 28 402 données nationales dont plus de 6000 données sur la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Quand les données de la base nous parlent…Que nous apprennent-elles?

Une première synthèse des résultats réalisée par L. Frontero, A. Maisonnasse et A. Kretzschmar a permis de mettre en évidence une variation de la charge parasitaire selon les années et des évolutions annuelles du taux de VPh/100ab différentes.
Par ailleurs, la comparaison des variations par région et par saison indique que les charges en varroa seraient semblables entre certaines régions et iraient dans le sens d’un gradient nord-sud.
Ainsi, trois groupes de régions se distinguent :

  • L’Auvergne, Rhône-Alpes, le Centre et la Corse ont des charges varroa moins importantes qu’Aquitaine
  • Midi-Pyrénées et PACA ont des charges similaires à Aquitaine
  • Languedoc-Roussillon possède des charges plus élevées que les autres régions

Il convient toutefois de rester vigilant dans l’analyse des données car les efforts d’échantillonnage varient fortement d’une région et d’une saison à l’autre.

 

 

Variations mensuelles de la charge en varroas, toutes années et toutes régions confondues
Variations saisonnières de la charge en varroas, toutes années et toutes régions confondues

Dans le graphique ci-contre, les données sont regroupées en quatre périodes clés :

  • Le printemps allant de mars à mi-mai en fonction des régions,
  • Le début d’été allant de mi-mai à mi-juillet,
  • La fin d’été allant de mi-juillet à début septembre. Cette période correspond à la fin de la saison de production avant traitements estivaux,
  • L’automne allant de mi-septembre à décembre après traitements de fin de saison.

COMPTEZ VOS VARROAS puis TRANSMETTEZ VOS DONNEES A L’ADA AURA !

Le comptage de varroa phorétique se démocratise à l’échelle nationale et les données récoltées ont permis l’obtention de seuils critiques aux moments clés de la saison apicole à découvrir ci-dessous. Cependant, la quantité de données recueillies est encore insuffisante pour faire ressortir les disparités régionales. C’est la raison pour laquelle nous comptons sur vous pour nous transmettre vos données et nous aider à affiner les seuils « locaux ». Les données récoltées permettront également de mettre en évidence les variations interannuelles de développement du varroa afin de vous alerter en cas de danger.

Pour nous faire parvenir les données de vos comptages, adressez-nous vos grilles de notation par mail, en envoyant vos grilles scannées ou saisies sur Excel à tpouderoux@ada-aura.adafrance.org, ou par courrier : ADA AURA – 9, allée Pierre de Fermat – 63170 – Aubière.

Télécharger la grille de notation

Format ODS

Format XLS

Format PDF